Les cadres antennes antiparasites

Sommaire

publicité ancienne

Restauration

1-ASPECT-EXT2.JPG

Ce cadre antiparasite de marque "CAPTE" comprend 2 spires, mais souvent les cadres ne comprennent qu'une seule spire.
C'est un modèle en bakélite, d'excellente qualité et au design sobre.
En ne captant que la composante magnétique des ondes le cadre élimine efficacement la majorité des parasites.
Le cadre est un moyen élégant pour faire fonctionner correctement les vieilles radio (TSF) de collection. Il remplace avantageusement une antenne.
Certains cadres sont rectangulaires (ce qui est logique pour un "cadre"). ici ce cadre est en fait une double boucle circulaire. "Antenna loop" comme disent les anglophones.

2-CADRE-ASPECT-EXT-PROCHE2.JPG

 Cette bakélite comprend deux teintes qui sont assemblées au moment du moulage à chaud. Ainsi chaque cadre de ce type de fabrication est un modèle unique.

3-CADRE-ASPECT-EXT-PROCHE.JPG

Belle bakélite.

La bakélite, inventée en 1909 par le chimiste belgo-américain Léo Baekeland, a été la première matière plastique synthétique. Elle encore utilisée dans certaines applications minoritaires.

4-ASPECT-INT.JPG

Le démontage se fait par le dessous, la partie intéressante du cadre est l'ensemble des bobinages qui déterminent sa qualité. Il y a un bobinage par gamme d'onde. Ici 3 gammes PO (MW) GO (LW) et OC (SW).

Un bon cadre possède un fort coefficient de surtension (facteur da qualité Q).

Un bon coefficient de surtension multiplie la tension du signal par 6 à 10.

 

3A-BOBINAGES.JPG
3B-CV.JPG

Tout cadre comprend son bloc de bobinages et son condensateur variable.

Principe

Un circuit oscillant parallèle duement accordable sur les fréquences à recevoir. Et dont une partie : le cadre, reçoit la composante magnétique des ondes, le reste du bobinage est blindé dans un pot de ferrite ou dans un compartiment isolé des champs hertziens.

On obtient ainsi une amplification passive très importante d'une seule fréquence désirée. C'est le facteur de qualité Q

 

AMPLI.JPG

Ensuite le signal est amplifié.

(Pas beaucoup puisqu'on va exploiter l'amplification naturelle de la surtension du circuit oscillant accordé).

L'ampli HF à tube est supprimé et remplacé par un ampli à FET. On utilise les anciens plots du socket du tube pour câbler.

Les schémas d'amplis HF, petit signal, sont très nombreux.

Le FET (transistor à effet de champ) s'impose : très haute impédance d'entrée, faible bruit, et amplification modérée.

Les MosFet de petite puissance sont aussi utilisables (BF960, BF981).

Schéma basique : 1 FET

(amplement suffisant pour 80% des applications)

Modèle ultra basique. Fig 1.

Si l'on se contente de sortir en haute impédance (cas assez ordinaire avec des récepteurs à tubes) un seul transistor FET (= à effet de champ) suffit (Fig. 1). Tout FET à usage général convient : 2N3819, MPF102, BF245B, etc. En revanche la polarisation du FET est critique et doit être ajustée empiriquement pour obtenir le meilleur résultat (la résistance de 150 ohms peut varier en conséquence de 1 kilohm à 100 ohms selon le FET).

La résistance de 47 ohms dans le circuit de source crée une contre réaction, freine le gain, et améliore les hautes fréquences et contrarie tout emballement intempestif (oscillation).

Les résistances de 100 ohms dans le circuit de gate et de 22 ohms dans la sortie ont pour rôle de parer à toute oscillation parasite, assez fréquente dans ce genre d'ampli HF.

La résistance de 2,2K à la masse sur la sortie est importante, elle évite l'accumulation de tensions statiques entre le condensateur de sortie et celui de l'entrée du récepteur (dans le cas assez fréquent où il existe). Cette résistance constitue aussi une résistance de charge fictive.

Dans le modèle basique la sortie (haute impédance 800 ohms) se fait en fil torsadé (twisted pair) non blindé.

fil torsadé (twisted pair)

Dans la plupart des applications avec des récepteurs à tubes anciens, le modèle basique convient bien.


Schéma plus éllaboré : 2 FET

Je recommande ce circuit

Pour sortir en basse impédance 50 à 75 ohms un deuxième étage est nécessaire. Il permet d'utiliser un cable coaxial de 50 ou 75 ohms. Le transistor BF245C du deuxième étage, est monté en drain commun.

Le système drain commun.

Le système drain commun diminue la tension de sortie, mais surtout il abaisse l'impédance (ici vers 50 ohms). C'est un  donc simple adaptateur d'impédance (haute vers basse). En ce cas le câble peut être plus long sans occasionner de pertes, disons jusqu'à 2-5 mètres. En outre ce câble blindé ne reçoit pas d'influences extérieures (parasites par ex.).

Coaxial 50 ou 75 ohms (basse imépdance).

5-AMPLI2.JPG

Vue de l'ampli câblé sur les bornes du socket.

Les condensateurs "céramique" sont recommandés. Sur le sortie, le condensateur bleu est un 10 nanofarad, isolé pour au moins 400 volts (ici 1000 volts). Il protège le circuit de tout retour de haute tension par le récepteur à tube. Surtout avec les récepteurs dits "tous courants" dont le châssis n'est pas isolé du secteur 230 volts alternatifs.

Un câblage sur circuit epoxy, avec plan de masse serait meilleur.

--------------------------------------------------------

6-ALIMENTATION.JPG

L'alimentation 9 volts est minuscule, elle devra délivrer 15 mA (quinze millièmes d'ampère). N'importe quel petit transformateur 230VAC-12 VAC convient. Puissance 2 à 3 watts amplement suffisante. Une petite LED de 3mm sert de voyant de mise sous tension. Elle consomme 5 mA.

Schéma alimentation 9 volts. L'alimentation est représentée avec un régulateur 5 volts dopé par une zéner pour obtenir 9 volts. Si vous avez un régulateur 9 volts 7809 ou 78L09, c'est encore plus simple.


D'autres documentations sur les cadres antiparasites (cliquer la ligne)
2: Cadre antiparasite "RADIO CONTROLE"

Ce cadre monospire de marque RADIO CONTROLE et marqué REX a un boitier en tôle d'acier avec peinture granulée. Il comprenait à l'origine une alimentation autonome de type "tous courants" avec 2 tubes Rimlock UY41 et UF41 directement branchés sur le secteur avec des résistances. J'ai éliminé ce système très dangereux (une vraie chaise électrique !) et remplacé par un ampli combinant MosFet dual gate BF960 et FET BF245C.

Vous trouverez le plan complet en cliquant le lien suivant :

Plan de l'ampli HF

Vue de l'intérieur restauré.

Les performances de ce cadre (restauré) sont identiques à celle de l'autre cadre décrit dans cette page.

Plan de l'ampli HF

L'ampli complet :

Plan de l'ampli HF

Supplément

Schémas trouvés sur le WEB et non essayés :

Ci-dessus, nous sommes en présence d'un ampli à gain unitaire, adaptateur d'impédance, combinant un FET et un transistor PNP avec contre réaction totale.

Ci-dessus, le FET, en drain commun, adapte l'impédance et le transistor amplifie.

Cadre antiparasite RAP

Il s'agit d'un cadre, monospire, de marque RAP, fabriqué à Boulogne sur Mer dans le Pas de Calais.

Il n'est pas très esthétique (style militaire) mais sa robustesse, sa qualité et ses performances sont irréprochables. La tôle est épaisse, les bobinages sous pots de ferrite, et le condensateur variable avec roulement à bille.

Il est autonome et dispose d'un transformateur d'alimentation avec valve redresseuse pour alimenter le tube amplificateur HF qui est une 6BA6. (Une 6AU6 convient également).

L'identifiant de fabrication.

Ci-dessous vous voyez le bloc alimentation et ampli HF. Le redressement est effectué par une valve AZ41, utilisée de façon curieuse sous 2 volts (la moitié du filament 4V) et redressant en mono alternance une seule des 2 anodes.

La tension d'utilisation est de 100-110 volts. L'amplificatrice consomme 8 mA.



FIN, 28 Décembre 2009. Actualisé 23 Mars 2010. MAJ 7 Juillet 2015 (Mobile Friendly).